Estudio Cuarto derecha 4ºdInicio

Du papier à la bulle

Avant de se transformer en ballon, la bulle de la BD était une bande de papier… Regardez ce petit historique illustré.

photo1: Peinture de 1506. De la bouche d'un des 2 personnages, sort une bande de papier avec du texte écris dessus. photo2: Dessin en blanc et noir de 1770. De la bouche des 2 personnages, sortent des bulles tres allongees verticales, avec du texte écrit dedans. Il faut tordre le coup pour pouvoir lire.

Une chose étonnante: les peintres et dessinateurs paraissaient avoir peur de mettre les textes de façon horizontale, facilitant ainsi le sens de lecture. Jetez un coup d’eil sur le dessin en noir et blanc de la droite: Le premier texte est tourné à presque 180 degrés…

La bande de papier torsadée donne un air poétiquousensiblou au dialogue non?… On dirait presque même que le personnage de la mort du dessin d’en bas est en train de faire une déclaration d’amour au chevalier…

Dessin en noir et blanc de 1498. Un chevalier lutte contre un personnage de la mort. Cependant, leurs bulles de dialogues sont faites avec des bandes de papiers torsadées et courbées, comme si le texte écrit dessus était une poésie romantique.

Note a part: En español, la bulle de bande dessinée est appelée « bocadillo » (traduction: sandwich… ouioui… comme les jambon-beurre)… Et je n’arrive pas à avoir le pourquoi du comment… Ma seule hypothèse: l’objet se place le plus souvent prés de la bouche du personnage… Si quelqu’un sait quelquechose à ce sujet…

Hi-ReS! me la soufflé dans l’ascenseur.

Écrit le

Delf / Designer graphique. Pense que les boulons sont des objets drôlement bien pensés.

2 commentaires sur “Du papier à la bulle

  1. Toni dit :

    ¿Será porque el objeto tiene forma de bollito relleno de letras? ¡Un bocata de letras con ketchup y mayonesa, por favor!

  2. Pues supongo que se llama así por una simple cuestión léxico semántica, la explicación más lógica para la tergiversación en el uso de la palabra bocadillo (dos mitades de pan con algo dentro) para designar lo que enmarca las palabras dichas por un personaje de cómic es la homogeneidad en la forma de las dos.

    Enhorabuena por el blog. Es magnífico.

Les commentaires sont fermés.

Usamos cookies - Navegar por el sitio supone la aceptación de nuestra política de cookies